Industrialisation et numérisation des filières construction

La construction 4.0 englobe la mise en œuvre industrielle de nouveaux systèmes constructifs, l’utilisation du numérique sur les chantiers et dans les ouvrages livrés.

Des nouveaux métiers vont apparaître pendant que la formation et les métiers traditionnels de la construction et de l’exploitation technique se modernisent pour intégrer le digital.

En délivrant des maquettes numériques réutilisables et des ouvrages connectés, la Construction 4.0 ouvre la voie à « l’Immobilier as a Service » et aux « Smart Infrastructure».

Bénéfices pour les filières

D’après McKinsey, le secteur de la construction est aujourd’hui le moins avancé dans sa transformation digitale, alors même que des gains de productivité attendus sont de plus de 50% !

Les bénéfices pour le marché concernent les couts, délais et qualité des ouvrages livrés mais aussi le développement durable, la performance industrielle et commerciale de toutes les entreprises des filières concernées.

Enjeux industriels

  • Modélisation des produits sur tout le cycle de vie
  • Pilotage de la production, optimisation des consommations et réutilisation des ressources
  • Exploitation et maintenance future des équipements et des ouvrages
  • Organisation de la supply chain, des usines, aux ateliers et aux chantiers
  • Qualité, productivité et efficacité opérationnelle

Enjeux commerciaux

  • Nouveaux canaux de prescription des produits et des services
  • Interfaces avec les partenaires et les clients
  • Innovation et intégration du digital dans l’offre existante ou de nouvelles offres
  • Sur-valeur digitale à partir des jumeaux numériques des produits ou services
  • Nouvelles expériences client et augmentation de la valeur d’usage pour les utilisateurs finaux

E-catalogue, PIM, PLM, industrialisation, construction hors site, impression 3D, co-botisation, automatisation, Supply chain, chantiers connectés, BIM-chantier, BIM-exploitation, BIM-elec, maintenance prédictive, maintenance augmentée, …

De la modélisation à l’exploitation technique, de nombreuses applications sont maintenant possibles.

La mise en œuvre de plateformes interopérables et la disponibilité des données dans des référentiels partagés, ouvrent en effet de nouveaux champs d’usages aux technologies déjà utilisées avec succès dans les autres industries.

Leviers technologiques

Outils de modélisation et de simulations, objets 3D, generative design, planification 4D et 5D, fabrication additive, cobotique et robotique, RA/RV, IoT, IA, Big Data et Data lake, Cloud & Edge computing, Drone & scanners, outils de géolocalisation, réseaux sans fil, …

Leviers sociaux économiques

Savoir-faire des acteurs traditionnels de l’intégration informatique, du conseil en organisation, en innovation ou en management, nouvelles compétences apportées par les prestataires BIM, des sociétés de services et des startups amènent, accompagnement des pouvoirs publics

Freins technologiques

Défaut d’interopérabilité des outils, technologies encore en cours de maturation, fiabilité et qualité des données accessibles, cybersécurité

 

Freins sociaux économiques

Pénurie de main d’œuvre qualifiée, formations à refondre pour intégrer le numérique, intégration de nouveaux modes d’apprentissage plus participatifs et moins présentiels, mise en place de nouveaux business modèles, cadre éthique pour introduire les technologies comme la robotisation, convergence des standards industriels, …

Les Industriels, designers, architectes, ingénieurs, bureaux d’études, intégrateurs, installateurs, bureaux de contrôle, distributeurs, grandes entreprises de la construction et de l’exploitation, PME/TPE de la construction, Startup, … sont les premiers impactés par l’industrie 4.0

CONSTRUCTION 4.0

Numérisation & industrialisation
des filières construction

IMMOBILIER AS A SERVICE

Optimisation des usages et des
services à partir des données

SMART INFRASTRUCTURE

Interconnexion numériques,
énergétiques et de mobilité